de Savoie

VOLAILLE Grippe aviaire : On ne soignera pas le mal par le mal

21.02.2017 .


21.02.2017 Avant même de rencontrer les éleveurs des Landes, Stéphane Le Foll a annoncé son intention de faire abattre tous les canards du département, sans rien avancer sur les conditions de repeuplement. Pas plus aujourd'hui qu'hier, ces mesures d'abatage préventif ne réussiront à éteindre l'incendie qu'a allumé cette filière hyper-segmentée ! La Confédération paysanne s'oppose à cette décision et plaide pour une gestion au plus près des foyers, visant en priorité les élevages dont la contamination est établie et épargnant les élevages autarciques. Il faut de toute urgence limiter les transports d'animaux vivants, cause structurelle de la diffusion du virus !

Surtout, il faut stopper l'industrialisation de la filière par des mesures fortes, à l'opposé des propositions de l'interprofession, le Cifog, qui ne cherche qu'à prolonger un système qui conduit les éleveuses et éleveurs à la catastrophe. L'obligation d'élevages en bande unique ainsi que l'imposition de mesures de claustration ne seraient que des moyens d'adapter le système de production industrialisé à la multiplication des crises sanitaires qu'il provoque, et donc de le renforcer. Par ailleurs, ces mesures pourraient être difficiles à mettre en place pour les plus petits élevages dont les résultats économiques seraient fortement impactés.

Il faut d'urgence déspécialiser les élevages et les territoires, limiter les transports, encourager les systèmes autarciques, et relocaliser les outils de transformation pour que l'avenir des éleveuses et éleveurs de volailles ne soit plus soumis à des aléas sanitaires qu'ils n'ont pas provoqué ! La mise en place de ces mesures serait la preuve d'une véritable vision pour l'élevage dans le Sud-ouest.

40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph