de Savoie

Savoie : Retour de session Chambre d'Agriculture : Pour un moratoire sur la mauvaise foi !?

01.03.2017 .


01.03.2017 La Chambre d’agriculture Savoie Mont-blanc (C.A.S.M.B.), ses élus et ses partenaires se sont réunis en session, le 27 février 2017, à la Motte Servolex (73). Récit de cette « grande messe » par nos représentants !

Vous vous souvenez sûrement de l'épisode de « déni de démocratie » lors de la session de novembre dernier : la motion proposée par la Conf' n'avait pas été débattue, juste retirée du débat sur décision de « notre » président Patrice Jacquin…

Pour un moratoire sur les nouveaux projets routiers - Acte II 

Nous ne pouvions accepter cette façon de procéder et avons choisi de redéposer notre motion. Nous demandions ainsi clairement à l'ensemble de la profession agricole qu'elle se positionne, dans l'intérêt collectif, pour obtenir :

· La réalisation d'une étude à l'échelle locale sur la pollution de l'air des vallées alpines et son impact sur l'activité agricole

· L'instauration d'un moratoire sur tout nouveau projet routier, à défaut d'une réaffectation significative des moyens publics vers le développement d'alternatives au transport routier.

Comme à l'accoutumée, la motion proposée par la Conf' a été lue en toute fin de séance, à l'heure où les estomacs creux et la lassitude de fin de réunion l'emporte sur une discussion constructive. C'est Paul Ducruet, paysan élu à la C.A.S.M.B. depuis 2013, qui a lu notre motion devant cette assemblée qui s'éclaircissait à vue d'œil. Commentaire du Président : « Paul, tu as complètement raison ». Des aveux mêmes du Président, notre motion était donc bien vue !

L'art de la mauvaise foi institutionnelle

C'était sans compter le phénomène de récupération politique, qui permet à la Chambre d'Agriculture de s'attribuer tous les mérites des réflexions collectives. Ainsi, le Président rajoute : « Tuas raison, c'est pour cela que nous avons préparé une autre délibération à ce sujet ». Dans celle-ci : exit la  demande de moratoire sur les projets routiers, ils proposent simplement une prise de position consensuelle sur « l'image de nos produits et de la qualité de l'air dans les vallées alpines ». Sur ce, le Président appelle au vote. Catherine Gehin, paysanne de la Conf' élue en 2013, a dû se lever et insister pour que notre motion soit également soumise au vote.  Résultat (dont on ne connaît pas avec précision le nombre de votant):

· Motion portée par la Conf' : un certain nombre d'abstention, 5 voix pour et une majorité de voix contre. Rejetée.

· Motion portée par le bureau de la CASMB : adoptée par la majorité des votants présents.

Pour Denis Fortin, paysan élu qui était aussi de la partie : « Quoi qu'on propose, ils votent contre. La moindre des choses aurait été de nous présenter leur délibération avant la tenue de la session… Cette façon de procéder, c'est tout à fait partial et ça révèle vraiment une volonté de nous marginaliser, il n'y a pas d'autre explication. »

Si la forme est contestable, il apparaît tout de même que nous partageons le même constat, et nous nous en félicitons.

Par contre, la Confédération paysanne regrette l'adoption d'une délibération molle, dépourvue d'engagements concrets pour l'avenir de l'agriculture des Savoie.

Nous sommes toujours dans l'attente d'explications approfondies sur les raisons qui ont poussé la Chambre d'agriculture Savoie Mont-Blanc à rejeter notre demande de moratoire.


Crédits photos : CASMB
40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph