Home > Actualités > Appel à mobilisation : rendez-vous pour la rentrée climatique et ...
Partager sur :
16.09.2019

Appel à mobilisation : rendez-vous pour la rentrée climatique et sociale les 20 et 21 septembre 2019 !

16.09.2019 -
Face à l'urgence climatique et sociale, la Confédération paysanne s'associe aux mobilisations des 20 et 21 septembre prochains pour la défense des paysan.ne.s et de l'agriculture paysanne !

 Rapport après rapport, le GIEC[1] nous montre que l'élévation de la température moyenne mondiale s'accélère et que le plafond des +1,5°C est bien loin d'être tenu. La hausse des émissions de gaz à effet de serre du fait des activités humaines se poursuit et le changement climatique s'accentue. Une partie importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) peuvent être affectées à l'agriculture : production, transport, transformation, emballage, etc. Mais pour nous, Confédération paysanne, il est urgent de distinguer la responsabilité des différents systèmes dans ces émissions. C'est avant tout le système alimentaire industriel et mondialisé qui provoque le désastre climatique en cours[2]. Ce système qui fait atterrir dans nos assiettes une alimentation à bas prix, mais aux coûts sociaux, sanitaires et environnementaux désastreux pour la société !

Les solutions réellement efficaces sont donc à portée de bouche. Réduire drastiquement les émissions de GES passera par une réorientation radicale du système de production et de distribution agroalimentaire. Le tournant climatique sera donc agricole, alimentaire et paysan, ou ne sera pas !

Les paysans et paysannes subissent de plein fouet les effets du changement climatique au quotidien: sécheresse, inondations, grêle, perturbation des cycles biologiques, évolution des risques sanitaires, pertes des récoltes, nouveaux ravageurs, etc. Mais nous avons aussi une multitude de savoirs et savoir-faire qui peuvent permettre d'inverser la tendance et de s'adapter. Nous devons collectivement les défendre, les renforcer et les transmettre !

Cela passe par notre possibilité en tant que paysan.ne.s de sélectionner des semences et des races adaptées à nos pratiques, savoir-faire et territoires. Pour cela, il nous faut obtenir la possibilité juridique de le faire afin de contrer les variétés et animaux uniformes promus par les multinationales. L'élevage paysan et pastoral que nous pratiquons au quotidien permet le maintien de prairies riches en légumineuses et de cultures de protéagineux assurant l'autonomie azotée des cultures et protéiques des animaux. Ces prairies, cultures, haies et les parcours entretenus par l'élevage pastoral sont des éléments essentiels pour stocker du carbone et lutter face au changement climatique. L'agriculture paysanne c'est le maintien et le redéploiement d'un élevage qui entretient les territoires, produit moins mais mieux, en adéquation avec les besoins alimentaires. Il s'agit aussi de préserver les espaces naturels de stockage de l'eau (sols, cours d'eau, nappes) et ainsi de préserver la ressource en eau, indispensable à la vie sur terre. Toutes ces pratiques permettent de limiter voire supprimer l'utilisation d'intrants de synthèse (engrais minéraux, pesticides de synthèse) sur nos fermes et de réduire l'utilisation d'énergie fossile enjeu clé pour faire face au changement climatique.

Se mobiliser contre le changement climatique, c'est aussi lutter pour relocaliser la production et l'alimentation dans les territoires. C'est la seule manière d'être résilient pour faire face à l'insécurité alimentaire que la crise économique et climatique pourrait provoquer. En effet, maintenir une diversité de productions comme nous le portons permet de répondre à la diversité des besoins alimentaires sur un territoire donné. Cela permet aussi d'éviter le risque de compromettre tout le bassin de production en cas d'évolution des conditions climatiques. Enfin, relocaliser la production et la rapprocher radicalement de la consommation est la seule solution pour prévenir les risques de ruptures dans les flux d'approvisionnement.

Ainsi, nous sommes mobilisés pour permettre à tou.te.s les paysan.ne.s qui veulent aller plus loin dans leurs pratiques d'obtenir les conditions économiques pour le faire, et à toutes celles et ceux qui veulent devenir paysannes et paysans de pouvoir le faire! C'est aussi en multipliant le nombre de paysans et paysannes dans les territoires que nous pourrons faire face à la crise climatique.

Pour cela, il ne s'agit donc pas seulement de produire ou manger local. Il faut exiger des politiques publiques en faveur de l'Agriculture Paysanne et de la Souveraineté Alimentaire. Il faut lutter à tous prix contre les accords de libre-echange, qui renforcent encore un peu plus la logique mortifère dans laquelle nous sommes enfermé.e.s. Pour la Confédération paysanne l'urgence est de faire capoter le CETA et le MERCOSUR. Si le CETA ne passe pas en France, il ne passe pas en Europe. Et s'il ne passe pas en Europe, les autres accords de libre-échange auront du plomb dans l'aile ! Nous pouvons gagner la lutte contre le CETA. Et cela tombe bien, car nous n'avons pas le choix !

Devant l'urgence sociale et climatique, différentes organisations convergent. La Confédération paysanne s'associe aux mobilisations à venir, en particulier celles des 20 et 21 septembre prochain. Nous nous joignons à la jeunesse et aux mouvements sociaux mobilisés pour plus de justice sociale et climatique. Nous dénonçons avec nos concitoyen.ne.s ici et au-delà de nos frontières, une économie d'exploitation des ressources et des humains, une économie qui conduit aujourd'hui comme hier à la guerre. Une exploitation qui expulse les peuples autochtones de leurs terres et lieux de vie, une exploitation qui accroit le nombre de paysans et paysannes sans terre dans le monde entier. Nous nous mobilisons pour poursuivre les solidarités et combattre ce système qui nous exploite.

  [1] Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat

[2] Selon, l'organisation Grain, le système alimentaire industriel mondial émet entre 44 et 57% des gaz à effet de serre.

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Savoie
40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph
Tel : 04 79 60 49 14 OU savoie@confederationpaysanne.fr