de Savoie

COMMUNIQUE DE PRESSE

La mobilisation contre la LGV Lyon-Turin ne faiblit pas.

10.06.2014

Le prochain grand rassemblement national contre le projet d'Ayraultport aura lieu à Notre Dame des Landes les 5 et 6 juillet 2014. Des "caravanes" (à pied, vélos, tracteurs, voitures...) sont parties des principaux sites de lutte où se trouvent les Grands Projets Inutiles et Imposés, et convergent actuellement vers Notre Dame des Landes.

Le 9 juin 2014, la convergence passait en Savoie. Une randonnée à vélo, en tracteur, en calèche était organisée de Chambéry à La Motte Servolex avec différents arrêts et des prises de paroles comme aux jardins de la Cassine, en gare SNCF, devant le commissariat, devant RFF pour se terminer par un pique-nique sur une ferme qui sera fortement affectée par la LGV Lyon-Turin.

La Confédération Paysanne rappelle que plus de 1500 ha de terres agricoles seront impactées par ce projet couteux et inutile. En Savoie, ce projet concerne 80 exploitations agricoles qui seront fragilisées et les surfaces atteintes sont de l'ordre de 900 ha. La sanction pour le monde agricole est inadmissible dans le contexte actuel de pression foncière et de diminution du nombre d'exploitants agricoles. Ce qui est UTILE c'est de conserver des emplois, des exploitations pérennes afin de garantir l'alimentation de tous.

Une journée militante et colorée avec la Confédération Paysanne, l'Association Régionale contre le Lyon-Turin, les marcheurs pour Notre Dame des Landes, les NO  TAV Italiens, Vivre en Maurienne, Sortir du Nucléaire, Sos Lac d'Aiguebelette, Jardinons la Ville 73, ATTAC, le CCUIC, Solidaires, l'UL CGT, le NPA, la FA, le PCOF et environ deux-cents concitoyennes et concitoyens.

Une fois de plus, ensemble, nous avons  fait la démonstration que nous restons plus que jamais déterminés et massivement mobilisés contre tous les grands projets inutiles et imposés, contre le saccage et l'accaparement des terres agricoles et de la biodiversité, contre un modèle de société imposé qui ne nous convient pas et qui nous mène à une impasse.

L'aménagement de notre pays et de notre département passe prioritairement par l'aménagement des infrastructures actuelles, la réappropriation des friches industrielles, le respect des terres agricoles, la relocalisation des activités économiques et commerciales. Le bien-être collectif doit primer sur l'avidité de quelques-uns ou certains égos surdimensionnés.

Contacts : Thierry Bonnamour : 09 72 27 87 88 ; Guy-Noël Choulet : 06 72 83 40 62 ; Gérard Saudino : 06 01 40 09 19.


Contacts :
40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph